';
fr
X

recherche

de jonckheere old masters

Cornelis Mahu

vers 1613 - Anvers - 1689

Aucun document ne relate l’apprentissage ou la formation de ce peintre de natures mortes et de paysages. Sa présence est toutefois attestée à la guilde d’Anvers en 1638 quand il y fut reçu franc-maître. C’est là également qu’il eut pour élève L.F. Verbruggen, Caspar-Pieter Verbruggen l’Ancien en 1644-45 et D. de Brouwer en 1671.

Si les circonstances de sa vie et de son œuvre sont encore mal connues, Cornelis Mahu est toutefois l’un des rares artistes flamands de natures mortes dont les compositions se rattachent aussi fortement à celles des Hollandais. La plupart de ses tableaux en effet se rapprochent de l’école de Haarlem et en particulier de Willem Claesz Heda (1594-1680), le principal représentant des “banketje” monochromes, dont il a pu s’inspirer quand ce dernier séjourna à Anvers ou par les nombreux témoignages de sa virtuosité disséminés dans les collections anversoises. La production de Cornelis Mahu est toutefois dominée par la représentation de scènes d’intérieur et de paysages flamands. Il reprend nombre de sujets et de thèmes - intérieurs paysans, salles de garde, intérieurs de taverne - mis à l’honneur par David Teniers et Adriaen van Ostade. Ses tableaux, très animés, fourmillent de personnages aux traits le plus souvent accusés et grossiers. Cornelis Mahu fut également l’auteur de quelques marines dont les lourds ciels nuageux et la mer démontée s’apparentent à ceux de Bonaventure Peeters, le maître le plus représentatif du courant dit “monochrome”.