';
X

recherche

de jonckheere old master

Frans Francken le Jeune

1581 – Anvers – 1642

Il est le plus productif et le plus justement réputé des peintres de la nombreuse dynastie des Francken. Ce peintre fécond et varié travaille tour à tour avec son père, son frère et son fils ; il devient bien vite le chef incontesté de l’atelier familial d’où sortent d’innombrables tableaux à sujet religieux ou profane, dont la représentation pittoresque est plaisante à l’œil. Il tient une place importante dans sa ville natale et les documents abondent sur l’estime que lui témoignent ses contemporains. Tous les inventaires de collections anversoises mentionnent des tableaux de sa main ; de plus, les livres de comptes de la firme Forchoudt, grande exportatrice d’œuvres flamandes, citent sans cesse le nom de l’artiste.

Il est nommé grand-maître de l’Académie de Saint-Luc à Anvers en 1605 et doyen en 1614. La même année, il achète une belle maison, dénommée Saint-Marc, située au « Bloksweg », près du Poids de Fer. Cette demeure devient un des centres d’art les plus productifs d’Anvers ; Frans y maintient la collaboration commencée avec son frère Jérôme dans l’atelier paternel et, plus tard, il s’associera avec son fils Frans III. Il collabore à maintes reprises avec la plupart des peintres de genre de son temps, ajoutant des figures aux paysages de Jan Brueghel de Velours, de Josse de Momper, d’Alexandre Keirrinckx ou animant de personnages des Intérieurs d’Eglises de Pierre de Neefs l’Ancien. On ne croit guère qu’il voyagea comme tant d’autres artistes, pour étudier les maîtres étrangers. Il aborde les genres les plus divers : biblique, mythologique, historique, allégorique. Il est aussi l’auteur de scènes de cabinets d’amateur dont il lança la mode et qui allaient constituer pendant tout le XVIIe siècle un genre spécifiquement anversois. Son style se distingue par l’élégance de la présentation et le brio de la facture. Un trait caractéristique de sa manière est sa façon d’inscrire les yeux des personnages en forme de points noirs dans de fins visages allongés.