';
X

recherche

de jonckheere old masters

Frans Snyders

1579 – Anvers – 1657

Né à Anvers en 1579, Frans Snyders entre comme apprenti dans l’atelier de Pieter Brueghel II en 1593, puis dans celui d’Hendrick van Balen, avant d’être nommé Maître de la Guilde d’Anvers en 1602.De 1608 à 1609, il part faire un voyage en Italie, d’abord à Rome puis à Milan, où il est accueilli auprès du cardinal Borromée, recommandé à celui-ci par Jan Brueghel I dans une lettre annonçant l’arrivée prochaine de son ami.

En 1611, il épouse Marguerite de Vos, sœur des peintres Corneille et Paul. Membre de la Société des Romanistes à Anvers en 1618, il en devient doyen en 1619. C’est à son retour d’Italie en 1609 qu’il décide de se consacrer à la nature morte. Sa notoriété et son succès furent si rapides qu’ils dépassèrent vite les frontières de son pays, comme l’attestent les commandes de Philippe IV d’Espagne pour la Torre de la Parada ou celles de l’archiduc Léopold Guillaume. Sa contribution à l’évolution de la nature morte est essentielle. C’est vers 1610, sous l’influence de Rubens, qui deviendra son ami et pour lequel il travailla entre 1611 et 1619, et fort des leçons italiennes, qu’il participe à un renouvellement fondamental de cet art et des formules héritées de P. Aertsen et J. Beuckelaer. Il impose un style novateur dans des compositions qui prennent une ampleur décorative inusitée jusqu’alors. Une mise en page calme et régulière, où dominent des schémas géométriques simples mais bien structurés, cherche à résoudre le problème de liaisons entre des masses somptueusement agencées. Une facture vigoureuse et précise préside à ses tableaux de plus petites dimensions, destinés le plus souvent aux cabinets d’amateurs, et tendant vers un réalisme quasi illusionniste, tout y en insufflant une puissance des volumes et une vitalité rarement atteintes dans la peinture. Ce peintre, qui fut également l’un des plus brillants coloristes flamands du XVIIème siècle, eut peu d’imitateurs directs, mais influença durablement ses contemporains, ainsi que toute la peinture française du XVIIIème siècle.