';
X

recherche

de jonckheere old master

Hans Vredeman de Vries

1527 Leeuwaerden – avant 1609 ?

Peintre mais également architecte et ornemaniste, Hans Vredeman de Vries s’initie à la peinture à Leeuwaerden auprès de Reijer Gerritz, avant de s’établir à Kampen pendant deux ans. Il voyagera ensuite dans les Pays-Bas du Sud, à Malines et Anvers, où en 1569, il collabore à la préparation de la Joyeuse Entrée de Philippe II. C’est en Frise où il se retire pendant deux ans qu’il fera, à 45 ans, la découverte de la publication qui bouleversa son œuvre : les traités d’architecture de Sebastiano Serlio et de Vitruve dans l’édition/traduction de Pieter Coeck d’Alost, véritable bible du credo architectural renaissant.

De Vries retourne alors à Malines, où il étudiera le rendu perspectif avec Claude Dorigny. Très vite, ses tableaux d’architecture et de perspective lui assurent un renom considérable. Parmi les collectionneurs lui commandant des tableaux, on trouve le peintre Willem Key, le mécène Gillis Hooghman. Il collabore également avec d’autres artistes et dessine notamment des architectures pour les graveurs G. de Joode, Ph. Galle, P. Balten, H. Cock. En 1586, suite au sac d’Anvers, il fuit et s’établit à Francfort dans un premier temps et à Brunswick ensuite. Des commandes et invitations successives l’amènent néanmoins à Hambourg en 1591, à Dantzig, puis à la cour de Rodolphe II à Prague, à Leipzig (où il est chargé de la décoration de la Bourse), à Amsterdam, à La Haye, et enfin de nouveau à Hambourg, où il semble s’être établi de façon permanente. En 1604, il publie le recueil en deux livres qui permettra la diffusion assurée de ses modèles architecturaux Perspective, Dat is de Hoogh-gheroemde const. On ne connaît rien des circonstances de son décès que l’on situe avant 1609 comme terminus ante quem. Bien que son intérêt ne fût pas uniquement confiné à l’architecture, l’œuvre picturale circonscrite de Hans Vredeman de Vries se compose essentiellement de vue d’architectures palatiales imaginaires, animées de scènes élégantes, et de quelques intérieurs d’église. Sa première œuvre connue, signée et datée 1566 est un Christ dans la maison de Marthe et Marie. Les rapports étroits entre Hans et son fils Paul Vredeman de Vries sont encore aujourd’hui difficiles à discerner. Il est établi que Paul, excellent peintre de son état, a travaillé en étroite collaboration avec son père et il semble probable qu’il a, dans certains cas, mis en œuvre des compositions dessinées par son père. Pour certaines compositions, la critique suggère également une collaboration avec Dirck de Quade van Ravensteyn, qu’ils auraient rencontrés à la cour de Rodolphe II à Prague, pour les figures animant leurs compositions architecturales. En tout état de cause, l’œuvre de Hans Vredeman de Vries sera déterminante pour le développement dans la peinture flamande et hollandaise d’une peinture d’architecture autonome et trouvera ses prolongements directs, outre dans celle de son fils, dans les réalisations de son élève, H. van Steenwijck l’Ancien, ainsi que dans celles de Hendrick Aerts, B. van Bassen ou encore des Neefs père et fils. Les œuvres de cet artiste se trouvent dans les musées suivants : Amsterdam, Turin, Venise, Vienne.