';
X

recherche

de jonckheere old master

Josef van Bredael

1688 Anvers - Paris 1739

Frère de Jan Pieter, Josef van Bredael fut un paysagiste flamand, membre d’une longue lignée de peintres. En 1706, à l’âge de dix-huit ans il s’engage pour une durée de quatre ans à copier, pour le marchand anversois J. de Witte, des petits tableaux de Jan Brueghel de Velours, de Philippe Wouverman et d’autres artistes. En 1735, il émigre à Paris. Il devient membre de l’Académie royale de la cour du duc d’Orléans. Ce peintre au style encore fort méconnu, signait ses tableaux avec le monogramme JB comme Jan Brueghel d’où parfois une certaine confusion. Essentiellement paysagiste, Josef van Bredael s’inspire des compositions bruegheliennes tout en conférant à son interprétation l’esthétique propre à son époque. S’attachant aux détails, il fignole les personnages et le décor à la manière d’un miniaturiste. Il excelle particulièrement à indiquer la succession des plans par l’artifice d’écrans latéraux et par un chromatisme subtil et nuancé qui, chez lui, s’oriente vers des tonalités à dominantes bleues et brunes, mais toujours douces et subtiles.

Si les compositions et les motifs sont quelque fois empruntés à Jan Brueghel, il confère une note personnelle à la touche et au modelé de se figures. La représentation du cheval est particulièrement caractéristique, avec des pattes minces, un tronc puissant et une tête étrangement petite. Il modèle ses motifs et ses volumes d’une touche légère qui laisse une impression de vie et de mouvement. Témoignant d’une observation attentive du monde animalier au sein d’un paysage harmonieux, le peintre déploie une réelle qualité d’exécution, un délicat naturalisme qui devrait le situer parmi les meilleurs suiveurs de Brueghel de Velours, aux côtés de P. Gysels, T. Michau ou M. Schoevaerdts.