';
X

recherche

de jonckheere old masters

DAVID RIJCKAERT II

1586-1642 Anvers

David Rijckaert II naît à Anvers, fils de David Rijckaert I (1560-1607), brasseur et " stoffeerder " (décorateur de statues en bois). On ne connait pas vraiment sa date de naissance, du fait qu'il a été baptisé le 9 août 1589, mais à deux reprises, il donne son âge : Il serait donc né en 1586, ce qui est fort probable.i Il est le père du peintre de genre de renom, David Rijckaert III (1612-1661), et le beau-père du portraitiste Gonzales Coques (1614-1684) qui épouse sa fille, Catharina (1610-1674). Le paysagiste Marten Rijckaert (1587-1631) est son frère. David Rijckaert II est enregistré comme maître à la guilde des peintres d'Anvers, dans l'année administrative 1607-1608. Il travaille toute sa vie à Anvers. Au cours des ans, la guilde enregistre plusieurs de ses élèves : Carel Ruwaert (1609-1610), Jan Speeck (1611) et Fransciscus de Fonteyn (1628-1629). On n'en connaît aucune œuvre. Il semble qu'aucun ne soit devenu maître. On pense en général que David a aussi formé son fils, David Rijckaert III, and son futur gendre, Gonzales Coques. Son frère, Marten, et lui deviennent membres de la Chambre de Rhétorique d'Anvers, De Violieren, en 1619. Cornelis de Bie est le premier à parler de lui (1661-1662), mais seulement par rapport à son fils, David Rijckaert III. On ne sait pas exactement si de Bie présume que le fils peint aussi des natures mortes, lorsqu'il fait mention de " stiltaend goet " (objets immobiles) dans son " épitaphe " de l'artiste, associant ainsi l'œuvre du père à celle de son fils. : " Voyez comme il adapte son coup de pinceau à la nature de toutes sortes de plantes, et à la vaisselle, montrant ainsi leur secret figé de leur art de vivre ", écrit-il (page 310) et " …noble esprit de Rijckaert qui a tout peint - ce qui me fait méditer et réfléchir, en vérité, sur l'immobilité des images qui toutes, semblent vivre " (page 567). D'autre part, David Rijckaert III incorpore régulièrement des fragments de nature morte dans ses intérieurs paysans - ce à quoi de Bie fait peut-être référence. Chose étrange, on n'écrit pas pour ainsi dire sur David Rijckaert II, plus tard ou maintenant. Bernadette Van Haute, dans sa monographie de de David Rijckaert III écrite en 1999, fait référence à deux œuvres de David Rijckaert " l'Ancien ", dont on a fait mention en 1657 : Panier rempli de raisins et d'oiseaux et Paysans jouant aux boules à la manière d'Adriaen Brouwer. Elle cite ensuite van den Branden qui avait trouvé des références à des peintures de genre de " Ouden Ryckaert ". Van Haute conclut que " d'après ce que l'histoire a gardé comme évidence, David Rijckaert II n'était pas tenu en très haute estime en tant qu'artiste. Il est certain qu'il ne pouvait pas vivre de la vente de ses propres tableaux. […] À sa mort, il ne possédait aucune maison, et après son enterrement le 3 octobre 1642, on lui a confisqué son maigre héritage ". Cela ne correspond pas exactement à une mention faite dans un acte notarié au sujet de l'héritage de David Rijckaert II daté de 1645, dans lequel on lit que le peintre avait acheté des tableaux dans la vente après la mort de Rubens, dont son fils, David Rijckaert III payerait le reste de la somme due, afin de les garder. De plus, l'absence de David Rijckaert II dans les sources de l'époque, n'a apparemment rien de rare. C'est la même situation pour Clara Peeters dont la biographie est toujours incomplète, tandis que ses natures mortes sont introuvables dans les inventaires faits à Anvers. Il en est de même pour l'œuvre d'Osias Beert.