';
fr
X

recherche

de jonckheere modern

Fausto Melotti

biographie

FAUSTO MELOTTI 
Rovereto 1901  -  Milano 1986

Figure majeure parmi les sculpteurs du XXe siècle, Fausto Melotti naît le 8 juin 1901 à Rovereto. Il suit des cours à la Scuola Reale Elisabettiana, puis s’installe avec sa famille à Florence. En 1918, il entreprend des études de mathématiques et de physique à l’université de Pise et, deux ans plus tard, il intègre l’école polytechnique de Milan. Durant cette période, il se lie d’amitié avec son cousin Carlo Belli, théoricien de la musique et de l’art abstrait italien, et Gino Pollini, architecte, avec lesquels il partage un intérêt pour l’avant-garde, mais surtout une passion pour la musique.

Sa mère lui apprend le piano, mais c’est l’orgue qui devient son instrument de prédilection, lui permettant d’approfondir ses connaissances du contrepoint et de l’harmonie. Il songe à faire une carrière musicale mais opte finalement pour les arts plastiques. Grâce au futuriste Fortunato Depero, il découvre des nouveaux moyens d’expression à travers des matériaux comme la terre cuite ou l’argile. Durant les années vingt, il collabore notamment avec des architectes, mais il travaille essentiellement aux côtés de Fontana. Avec lui, il assiste aux cours de sculpture de l’Accademia di Brera en 1928, dispensés par Adolfo Wildt, dont Melotti respecte le travail. En 1931, il devient assistant puis professeur d’arts plastiques à la Regia Scuola Professionale del Mobile e del Merletto [Ecole Royale Professionnelle du meuble et de la broderie], ce qui le familiare avec les arts décoratifs. Durant ces années, ses influences sont variées et son travail caractéristique par sa diversité, laissant parfois transparaitre une certaine indécision. Il participe à la Ve Triennale de Milan en 1933 dominée par le mouvement rationaliste international et sa première exposition personnelle se déroule à la Galleria del Milione en 1935 où il présente dix-huit de ses sculptures. Toutefois, la critique attaque ses travaux et l’artiste se retrouve confronté à une période de « silence artistique » pendant laquelle il abandonne l’abstraction et accepte les commandes publiques monumentales du régime fasciste. En 1937, il voyage à Paris pour visiter l’Exposition internationale, puis il se rend à Rome en 1941 pour un projet de sculpture destinée à l’Exposition internationale, projet qui n’aboutira jamais. Deux ans plus tard, son atelier milanais est détruit par les bombardements causant la perte d’une grande partie de ses œuvres des premières années, ce qui crée un tournant dans l’œuvre de Melotti. Il en profite en effet pour expérimenter un nouveau matériau, la céramique, peu employé en sculpture. Ce nouveau moyen d’expression lui vaut, dès 1948, de nombreux prix et sa reconnaissance tardive lui permet de participer à plusieurs expositions prestigieuses.

A côté de son travail de sculpteur, il s’essaie à la poésie et publie en 1944 un recueil intitulé Il triste Minotauro, en hommage à Picasso. 1959 marque le début d’une nouvelle phase créative, où il produit ses premières sculptures en fil de fer ou en laiton. Une exposition rétrospective est organisée au Museum am Ostwall de Dortumnd en 1973.

Pour toute demande d'information, n'hésitez pas à nous contacter