';
fr
X

recherche

de jonckheere modern

Jean Dubuffet

biographie

JEAN DUBUFFET Le Havre 1901 – 1985 Paris

Jean Dubuffet naît en juillet 1901 au Havre dans une famille bourgeoise établie dans le négoce en vins et alcools. Très tôt, il développe une vraie fascination pour l’art et la nature. Le baccalauréat en poche, il gagne la capitale pour suivre des cours de dessins et peinture, contre l’avis paternel. Après quelques mois seulement, Dubuffet conteste et rejette l’enseignement académique pour se consacrer librement à sa vision de l’art. Il fréquente les cercles intellectuels de Montmartre et se lie notamment avec Suzanne Valadon et Élie Lascaux. La rencontre avec André Masson et Fernand Léger conforte le jeune artiste dans ses projets de libération de la pratique picturale. Pourtant, l’homme doute fortement de la légitimité de son statut et, à partir de 1924, cesse de peindre pendant huit ans. Il ouvre son commerce de spiritueux et fonde une famille mais cette nouvelle vie conventionnelle vole en éclats en 1934. Dubuffet retourne à la peinture, renoue avec ses fondements esthétiques.

Des ennuis financiers et la grande guerre bouleversent à nouveau cette voie choisie jusqu’à l’année 1942, lorsqu’il peut à nouveau s’y consacrer. Il étudie la technique de la lithographie et travail sur des supports variés. Pour la composition de ses toiles, Dubuffet s’oriente de plus en plus fortement vers l’utilisation de matériaux insolites comme le goudron, le plâtre, le ciment ou les graviers. Un tournant conceptuel est opéré en 1945, lors d’un séjour en Suisse accompagné de Jean Paulhan et Le Corbusier, où il étudie les créations de malades mentaux dans le cadre de ses recherches sur l’Art Brut. Cinq ans plus tard, lors de son périple aux États-Unis, l’artiste prononce un discours à Chicago, Anticultural positions, vive critique de la culture occidentale stérile qui ne correspond plus à la « vraie vie ». Dubuffet poursuit ses expérimentations de la matière avec ses tableaux d’assemblages, ses Topographies, ses Texturologies et ses Phénomènes. En 1962, un nouveau cycle créateur et prolifique démarre avec L’Hourloupe ; les dessins et peintures en deux dimensions deviennent des sculptures protéiformes et s’adaptent au champ plus global de l’architecture. Ce projet débouchera sur Coucou Bazar, spectacle total présenté pour la première fois à New-York au Guggenheim Museum en 1973. La même année, pour assurer une certaine pérennité à son œuvre, il créé sa propre fondation. Dubuffet continuera à créer et réfléchir sur sa pratique artistique jusqu’à la fin de sa vie qui survint à Paris en mai 1985.

Pour toute demande d'information, n'hésitez pas à nous contacter