';
X

recherche

de jonckheere old master

Jacob Grimmer

Allégorie du printemps

Panneau
77 cm

présentation

Choisissant un panneau rond de taille tout à fait exceptionnelle, Jacob Grimmer nous livre ici une de ses représentations de saisons les plus magistrales. Très proche de la version conservée à l’Art Institute de Dayton, aux États-Unis, notre Printemps transporte l’amateur d’Art au beau milieu d’un paysage champêtre, où paysans et bergers s’affairent aux semis et à la conduite du troupeau, tandis que des élégants nous invitent à nous détendre en leur compagnie.

Ce ravissant panneau s’échelonne en trois plans. Dans le premier, six couples de grande taille, vêtus de riches costumes, se divertissent au son d’une guitare, portée par un musicien qui se tient étonnamment dos au spectateur. Certains sont allongés dans l’herbe, d’autres esquissent un pas de danse. La partition des groupes de personnages en couple est souvent de mise dans les œuvres de Jacob Grimmer. Dans des compositions plus grandes, comme la Vue de l’Escaut exposée au musée des beaux-arts d’Anvers, il est courant de retrouver des duos ponctuant les deux premiers plans.

Des scènes bucoliques, issues de la tradition du paysage rural flamand, occupent le deuxième plan. Sur la partie gauche, des paysans s’affairent dans le potager. La composition fait indubitablement penser au "Printemps" de Pieter Brueghel : tandis que certains ratissent ou binent, d’autres sèment ou grimpent aux tuteurs des jeunes plans appelés à former une tonnelle de verdure. Le musée de Budapest possède une version dans laquelle Jacob Grimmer représente de manière extrêmement proche ce jardin clos. À côté de celui-ci, des bêtes paissent près d’une étable alors que leur berger s’est assoupi sous un arbre. Enfin à droite, se dresse un magnifique château de plaisance entouré d’eau. Le Kunsthorisches Museum de Vienne garde en ses murs une petite peinture qui illustre ce même type de château, à la tour si singulière.

Au loin, un paysage évanescent ouvre sur une ville portuaire nichée dans les contreforts montagneux. La brillance du ciel se reflétant dans le fleuve, crée une percée lumineuse dans le fonds de la composition. Trois signes zodiacaux ponctuent le ciel et viennent encore préciser la période de l’année qui nous est présentée : le bélier, le taureau et les gémeaux, tous trois signes printaniers.

Chef d’œuvre de délicatesse et de charme, ce printemps bénéficie d’un jeu de glacis tout à fait exceptionnel. Les coloris, choisis avec goût, évoquent la douceur du temps après le rude hiver. Vêtements de velours et de soie s’enrichissent de couleurs variées : jaune safran, rose délicat, bleu ciel et rouge grenat. Les verts tendres qui éclairent la vaste prairie entourant le domaine, ainsi que les petites fleurs blanches juste écloses au premier plan, nous plongent dans une atmosphère douce et luxuriante. La richesse chromatique, la justesse du trait et la solidité de la composition scellent dans une parfaite harmonie cet ode aux beaux jours revenus.
Littérature : Reine Bertier de Sauvigny, Jacob et Abel Grimmer, catalogue raisonné, La Renaissance du Livre, 1991, p.91-92. Un tableau comparable, peut-être mois abouti, se trouve dans la collection de l’Art Institute de Dayton, Ohio, USA.

Provenance :
Famille Montgomery, probablement depuis de XIXe siècle à Stobo Castle, Peebleshire puis à Kinross House, autour de 1902 ;
Collection privée.