';
fr
X

recherche

de jonckheere old masters

Abel Grimmer

La Visite à la ferme

Panneau : 52,4 x 67 cm
1608
Daté 1608

présentation

Thème populaire, illustré à plusieurs reprises par Jan Brueghel l’Ancien et Pieter Brueghel le Jeune, la Visite à la ferme ou la Visite à la Nourrice provient sans doute d’un modèle disparu de Pieter Bruegel l’Ancien. En effet, plusieurs versions de ce tableau ont été retrouvées : elles sont soient peintes en couleur, soit en grisaille. Il se trouve que plusieurs modèles de Pieter Bruegel l’Ancien nous sont parvenus en grisaille, et ont été répétés par ses deux fils. Or aucun sujet de cette technique n’a été inventé par eux. Peu de chance que les deux fils se soient copiés l’un l’autre. Les historiens s’accordent donc à donner la paternité de ce sujet éminemment célèbre à l’époque à Pieter Bruegel l’Ancien.

Repris par Abel Grimmer, cette composition nous plonge dans l’intimité quelque peu chaotique d’un foyer de paysans. Un couple de patriciens ou de citadins appartenant à la bourgeoisie vient ici rendre visite à leur enfant, mis en nourrice chez des paysans, suivant la coutume de l’époque. La mise en scène est pittoresque mais le propos du peintre semble toucher à un autre motif : le rapprochement des classes sociales. En effet, le notable semble offrir au père de famille une sorte de gâteau, tandis que la mère ouvre sa bourse pour donner une pièce au jeune enfant pieds nus devant elle. Au centre de la pièce, fume une marmite remplie de navets et d’oignons et suspendue au dessus d’un feu installé à même le sol. La nourrice s’apprête à emmailloter un enfant, dont la place dans le berceau a été prise par le chien de la maisonnée. A gauche, un homme récure une casserole. Au fond, un paysan attablé boit une coupe de lait tandis que deux autres baratent le beurre.

A l’image de ce qui se passe chez Brueghel le Jeune, la froideur de l’attitude maternelle laisse subsister un doute quant à la nature exacte du thème : s’agit-il en effet d’une simple visite de courtoisie ou de parrainage ? Contrairement au modèle brueghélien que respecte Abel Grimmer, un autre artiste traite ce thème en s’accordant bien plus de liberté. En effet, Martin van Cleve, adopte lui un parti pris plus affectif, la patricienne s’agenouillant auprès de l’enfant dans les bras de la nourrice.

Provenance :
Collection privée.