';
fr
X

recherche

de jonckheere old masters

Jan Brueghel le Jeune

Le départ du convoi

Cuivre : 23,5 x 31 cm

présentation

Les scènes de village animées de nombreux personnages sont un des thèmes de prédilections de Jan Brueghel le Jeune. Ils s’inscrivent dans la continuité des innovations plastiques entreprises par son père Jan Brueghel l’Ancien dans le genre du paysage. Notre cuivre est en cela un bel exemple du talent de l’artiste. Celui-ci traduit merveilleusement toute l’effervescence qui devait régner dans ces lieux hauts en couleur qu’étaient les relais d‘étapes et leurs auberges de campagne au début du XVIIe siècle.

La composition s’inscrit dans le vaste répertoire des scènes de marché peintes par les Brueghel. Directement inspiré d’un dessin de Jan Brueghel l’Ancien, ce panneau rend compte fidèlement de la composition imaginée par le père, tout en bénéficiant d‘une palette de couleurs savante et harmonieuse, digne des meilleures réalisations du fils. Le dessin de Jan Brueghel de Velours, aujourd’hui conservé dans les collections du musée de Leipzig, fut de toute évidence à la base de ce travail tant par la similarité de la composition que par les détails qui enrichissent chacun des personnages.

La haie d’arbres ainsi que l’enfilade si particulière des maisons composent ce village selon un schéma traditionnel, souvent employé et réinterpréter par Brueghel dans ce type de paysage. Sur le coté de droit, un paysan ramène son troupeau, tandis qu’au loin arrive une sorte de diligence remplie de voyageurs fourbus. Le premier plan est occupé par une voiture à l’arrêt. Son conducteur et la troupe de citadins en déplacement qui l’entourent, retiennent notre attention grâce aux couleurs brillantes de leurs vêtements. La vigueur des tons est un élément essentiel de ces paysages ruraux conservés dans les plus grands musées du monde. Les détails des personnages sont rigoureusement rendus et flattés par des couleurs chatoyantes. Les bâtisses rendues ocres sous les derniers rayons du soleil ainsi que le ciel particulièrement vibrant semblent nous indiquer que la scène se déroule en fin de journée et vient ajouter à la poésie de la composition.

Par la finesse de son exécution et par les couleurs bigarrées dynamisant l’ensemble, Jan Brueghel le Jeune nous croque avec justesse un moment de douce quiétude dans la vie d’un hameau des Flandres. Ce panneau des plus ravissants met le temps en suspend et plonge le spectateur avec nostalgie au cœur d’une campagne anversoise si chère à cette grande famille d’artistes que sont les Brueghel.

Provenance :
Collection privée