';
X

recherche

de jonckheere old masters

Isaac Soreau

Nature morte avec corbeille de raisins, bol de mûres et bouquet de fleurs sur un entablement

Panneau : 49,2 x 65,7 cm

présentation

Abraham Soreau se plaît à peindre la nature. D’une facture incroyablement soignée, ce tableau traduit à la perfection l’engouement durant le siècle d’or pour les compositions naturalistes. Les natures mortes connurent en effet un grand succès et furent très recherchées des amateurs et autres collectionneurs. La multiplication des jardins, le commerce de nouvelles variétés de fleurs exotiques, la publication de recueils botaniques et les avancées scientifiques comme le perfectionnement du microscope, eurent des répercutions sur les milieux artistiques où régnait une forte émulation. Placée sur un entablement et devant un fond uni sombre, une magnifique corbeille en rotin reçoit une brassée de grappes de raisins. Il faut s’arrêter un instant et prendre le temps de contempler les jeux de lumière sur la surface picturale délicate, construite en fines couches successives, conférant à l’image une translucidité et un fini de grande qualité.

Le peintre aurait pu se contenter de représenter un cépage unique. Il choisit au contraire de faire la démonstration de sa maîtrise en proposant plusieurs nuances de grains, de la plus claire à la plus foncée. Ainsi, évoquant le trompe-l’œil, les peaux rosées laissent transparaître la chair et les pépins. Le même soin systématique est apporté aux autres motifs. Le petit bol en porcelaine venue de Chine contient de belles mûres gorgées de jus. Il est le contre-point du bouquet de fleurs coupées dans un « roemer » en verre soufflé orné de petits bulbes. N’oublions pas la présence des insectes, hôtes réguliers de ces arrangements végétaux.

Le corpus associé à Isaac Soreau a été réuni à partir du tableau Un plat de raisins et bol de mûres conservé au Staatliches Museum de Schwerin, en Allemagne. Portant la mention « I. Soreau 1938 », il a permis aux spécialistes de mieux appréhender l’œuvre du peintre. Une version quasi identique à la nôtre est exposée au Walters Art Museum de Baltimore et tous ces panneaux ont en commun le petit bol en porcelaine de Chine. Un autre exemple peut être admiré à la Galerie Sabauda de Turin. La Nature morte à la corbeille de raisins sur un entablement garni de fruits ou encore la Nature morte avec coupe de fraises des bois et vase de fleurs, passées par notre galerie, sont d’autres démonstrations de l’art virtuose et délicat du maître Soreau.

Provenance :
Collection privée, Bordeaux, 1840 ;
Collection privée, Angleterre, 1974 – 1984 ;
Vente Speelman, Londres, 1987 ;
Collection privée, Etats-Unis.

Littérature :
BOTT G., « Stillebenmaler des 17 Jahrhunderts : Isaak Soreau, Peter Binoit », in Kunst in Hessen un dam Mitterlrhein, Darmstadt, 1962 ;
BOTT G., Die Stille benmaler Soreau, Binoit, Codino und Marell in Hanau und Frankfurt 1600-1650, Hanau, 2001, p. 177 ;
GREINDL E., Les peintres flamands de nature morte au XVIIe siècle, Sterrebeek, 1983, pp. 69 et 383.

Expositions :
Londres, The Inspiration of Nature, John Mitchell & Sons, 27 Octobre – 13 Novembre 1976, pp. 50 – 51 ;
En prêt futur à : Genève, Fondation Baur, Le Bleu des Mers, novembre, 2017.