';
X

recherche

de jonckheere old master

Jan Brueghel le Jeune

Paysage fluvial avec vue d’Anvers

Panneau : 20 x 29 cm

présentation

Magnifiquement construit, ce paysage fluvial nous offre un témoignage éclatant de l’appartenance pleine et entière de Jan Brueghel le Jeune à la grande lignée familiale.

Ce tableau d’une grande finesse, bien équilibré et bénéficiant de coloris d’une rare fraîcheur, repose sur une composition relativement simple qui permet à l’artiste de développer avec brio son goût pour l’harmonie. Inspiré d’un sujet souvent traité par Jan Brueghel l’Ancien, le thème du paysage fluvial se voit repris avec beaucoup de talent, de finesse et de méticulosité.

Fenêtre ouverte sur le XVIIème siècle, le panneau prend vie devant nos yeux et nous entraîne au cœur du port de la plus vaste cité du Nord de l’Europe : Anvers. Dans une atmosphère aux nuances subtiles, Jan Brueghel le Jeune nous présente une composition d’ensemble où chaque motif est pensé et réfléchi. Le tableau comporte une multitude de petites scènes pleines de poésie avec une vue sur le Vrijthof, grande place d’Anvers. Il s’agit d’une juxtaposition de scènes harmonieuses ayant chacune leur rythme propre et entraînant notre regard du premier au second plan. Nous nous attardons ainsi sur les deux pêcheurs qui attendent que leurs compagnons sortent le poisson des navires afin de venir les aider à déverser leur prise à même le sol. Nous pouvons également observer un groupe nonchalant d’hommes inspectant les poissons tandis que les servantes et autres femmes du peuple enfournent leurs achats dans de grands paniers. Plus distingué, un couple de riches flamands, vêtus de noir, inspecte avec circonspection un tonneau rempli de victuailles. Plus loin, le marché composé d’innombrables aubettes, de charrettes, de marchandes et de commerçants s’étale le long du quai jusqu’aux portes de la ville.

Les différentes scènes qui composent le tableau sont reliées entre elles par l’agréable sinuosité du fleuve qui mène lentement le regard du spectateur vers le reflet éclatant du soleil dans les eaux calmes du port. L’enchevêtrement sombre des barques et des bateaux est astucieusement lié à la partie gauche du rivage et contribue ainsi à la coordination de l’ensemble de la composition. Le rythme architectural de ce paysage est d’une parfaite clarté. Les mats des embarcations répondent aux tours de la cité portuaire tandis que le rouge chaud des briques et des tuiles trouve son pendant dans la masse bleutée de l’eau et de l’air. Bénéficiant de toute la finesse de la palette de ce grand coloriste, le tableau s’éclaire de couleurs aux contrastes harmonieux dans lesquels domine clairement une gamme infinie de gris qui se mêle magnifiquement aux nuances de rouge, de bleu, de brun et de vert. Complétant cette atmosphère vaporeuse, les couleurs vives des blouses écarlates, des jupes bleu vif et des chemises safranées viennent, à l’image d’un contrepoint musical, dynamiser le rythme de l’ensemble.

Par ce Paysage fluvial avec vue d’Anvers dont la facture à la finesse d’un cuivre, Jan Brueghel le Jeune nous prouve être à la hauteur de ses ancêtres et mériter sa place dans la généalogie des ces peintres qui ont fait l’art flamand.



Provenance :
Galerie Heim Gayrac;
Collection privée.

du meme thème