';
X

recherche

de jonckheere old masters

Jan Brueghel le Vieux

Paysage panoramique avec le retour du bétail au village

Cuivre
20,5 x 27,5 cm

présentation

S’inspirant directement, mais avec cette liberté de ton qui lui est propre, de la composition paternelle du même sujet aujourd’hui conservée au Kunsthistorisches Museum de Vienne, Jan Brueghel le Jeune réalise ici un précoce et remarquable paysage panoramique aux dimensions quasiment miniaturistes. L’utilisation marquée d’une perspective tonale en trois tons ainsi que la matière picturale permettent d’avancer une datation probable autour de 1600, ainsi que le suggère le Professeur K. Ertz.

D’excellents comparatifs, tant du point de vue de l’intégration chromatique que de la conception spatiale ou du traitement pictural, nous sont fournis par la Scène portuaire avec la Prédication du Christ (cuivre 26,4 x 35,7 cm, signé et daté 1597, collection privée), le Paysage avec Saint Fulgence (cuivre 26,2 x 35,4 cm, signé et daté 159(7 ?), Alte Pinacothek, Munich, inv. n°5171) ou encore le Paysage fluvial (cuivre 33,3 x 45,8 cm, signé et daté 1602. Staatsgelerie, Aschaffenburg, inv. n° 829).

En l’occurrence, l’attention du spectateur est mobilisée par la scène occupant en diagonale, suivant une formule rappelant le modèle paternel, tout l’avant plan gauche du tableau, scène qui définit également le sujet allégorique du tableau : des paysans s’affairent en effet à ramener au village, vraisemblablement pour toute la durée de la saison hivernale, le bétail.

Les troncs décharnés de l’arbre-coulisse de gauche et des autres frondaisons que l’on aperçoit dans le village ne laissent en effet aucun doute quant à la saison qui s’approche : c’est bel et bien à une évocation, indirecte et quelque peu prospective, de l’hiver que l’on est ici confronté, en dépit des frondaisons encore vertes que l’on aperçoit en contrebas.

Une note anecdotique supplémentaire est apportée par ce cavalier à l’allure quelque peu sinistre fermant le cortège des paysans. Portant ce qui semble être une bourse pour le moins bien garnie et vêtu de noir à la mode espagnole, il est sans doute le hobereau ou du moins l’intendant du seigneur féodal du coin, surveillant la mise à l’étable du bétail, et, au-delà, sans doute symbole d’une oppression faisant se prolonger la saison funeste que connurent les Pays-Bas au XVIe siècle.

En contrebas, se déploient les amples lacets d’un fleuve majestueux, tandis que des éperons montagneux scandent le profil de la ligne d’horizon et ménagent des trouées perspectives qui ouvrent l’espace de la représentation, souligné également, on l’a vu, par un jeu marqué de perspective tonale ou encore par de subtiles modulations des rapports des ombres et des lumières.

À la fois allégorie, scène de genre rustique et ample paysage panoramique, ce cuivre combine autant de facettes du talent polymorphe de Jan Brueghel l’Ancien et ce, avec cette sensibilité atmosphérique et anecdotique typique de son art.

Provenance :
Collection privée.

du meme thème