';
X

recherche

de jonckheere old masters

Bartholomeus Grondonck

Paysage Panoramique avec un épisode des tentations du Christ

Cuivre : 22 × 30,5 cm

présentation

Ce cuivre reprend la composition d’un dessin de David Vinckboons (1576– 1632), « Paysage avec le Christ et les Disciples sur le chemin d’Emmaüs ». Ce dessin fait partie d’un groupe de scènes religieuses de l’Ancien et Nouveau testament que Vinckboons exécuta vraisemblablement autour de 1601. Parmi ces dessins, sept furent gravés par Jan van Londerseel (circa 1570/75– 1624–25). Vinckboons est un peintre d’importance : il a lourdement contribué au développement du genre du paysage dans les Pays-Bas du Nord, par un style aussi graphique que raffiné. On ignore quel lien unit alors Vinckboons à Grondonck, qui selon toute vraisemblance, observe et assimile son œuvre. De la gravure, Bartholomeus Gondronck tire la construction, la perspective et l’agencement des motifs

La scène se déroule à la lisière d’un bois et ouvre sur une vaste prairie. En son centre se dresse une fabuleuse demeure aux toitures entremêlées. Graphiquement très abouti, ce groupe architecturé ponctue avec fantaisie un vaste paysage baigné de cours d’eau et escarpé au lointain. Les deux personnages du premier plan rompent avec ce pays d’Arcadie : le Christ et le démon tentateur satan figurent à l’avant-plan la représentation du premier épisode des tentations au désert.

Issu des scènes de la vie publique de Jésus, cet épisode décrit dans le Nouveau testament est rarement immédiatement identifiable. ici on reconnaîtra le tentateur par son pied fourchu, réminiscence de l’apparence monstrueuse qu’il prenait jusqu’au à la fin de l’époque médiévale. Il tient dans ses mains des pierres qu’il tend à Jésus affamé, afin de les lui faire transformer en pain. Les autres présences humaines du tableau sont celle de la fermière trayant la vache au centre de la clairière, ainsi que les personnages s’ébrouant dans la rivière.

Comme chez Vinckboons, Grondonck choisit de placer la scène biblique au premier plan, à l’orée du bois et en préambule au paysage. La palette qu’il utilise est d’une richesse chromatique étonnante, le bleu éclatant s’harmonise avec le vert tendre de la pairie tandis que les habitations réchauffent d’ocre une composition parfaitement équilibrée. La beauté de la perspective, due à Vinckboons, est donc particulièrement mise en valeur par le choix des tonalités, ce qui range indéniablement ce peintre parmi les meilleurs coloristes du premier tiers du XViie siècle tels que Jan Brueghel l’Ancien ou Abraham Govaerts.

Provenance :
Collection privée, Italie.

Du même thème