';
X

recherche

de jonckheere old masters

Lucas Cranach le Vieux

Portrait de Jean-Frédéric Ier de Saxe, dit le Magnanime (1503-1554) Et de sa femme Sibylle de Clèves (1512-1554)

Paire de panneaux : 15 x 21 cm
Portrait de Sibylle de Clèves signé du dragon et daté 1550

présentation

Les Cranach, famille allemande de peintres, de dessinateurs et de graveurs, sont actifs en Saxe durant le XVIe siècle. Les deux fils de Lucas Cranach le Vieux, Hans et Lucas le Jeune, imitent l’art de leur père. Lucas le Jeune est mentionné à quinze ans dans l’atelier de son père. Il en reprend la charge en 1550.
Lucas le Jeune est le seul à se démarquer du style paternel. Il s’en distingue avec des portraits expressifs et très soignés. Il fait preuve d’une grande indépendance de coloris. Peintre et graveur habile, il est remarqué par le prince-électeur de Dresde, Auguste de Saxe, dont il devient le peintre attitré en 1553. De 1565 à 1568, il est, comme l’avait été son père, bourgmestre de Wittenberg.
Portraitiste accompli, il met au point une représentation stylisée et en deux dimensions des personnages particulièrement décorative. Ses scènes mythologiques et ses tableaux de mœurs furent particulièrement appréciés.

Preste et habile, le talent de Lucas Cranach dans la représentation des portraits lui attire la convoitise de nombreux et prestigieux commanditaires. Parmi les plus grands portraitistes de son temps comme Dürer ou Holbein, Cranach met au point une formule particulière, aisément reconnaissable entre toutes : yeux en amande, lèvres ourlés, chair de porcelaine, menton légèrement saillant et sourcils arqués. Largement diffusés, ces portraits étaient produits en nombre par le peintre, son fils et son atelier. Censés faire valoir le prestige d’une cour aux yeux de ses contemporains, les portraits de Cranach ont pourtant tous une nuance singulière. Grand mécène allemand, Frédéric III le Sage fait appel à Cranach en 1504. Ce dernier s'installe à Wittenberg en 1505 et garde ses fonctions jusqu'à sa propre mort. Dans son atelier défilent ainsi les successeurs de Frédéric le Sage († 1525), Jean le Constant († 1532) et Jean-Frédéric Ier (modèle masculin de cette paire). Cranach devient peu à peu un personnage notable de la ville de Wittenberg, à la fois membre du Conseil, et par trois fois, bourgmestre.

Les deux modèles peints ici sont Jean-Frédéric Ier de Saxe (1503-1554) et son épouse Sibylle de Clèves (1512-1554). Fils de Jean Ier et de Sophie de Mecklembourg (1481-1503) qui meurt en lui donnant la vie, il obtient par son père son portrait par Lucas Cranach en 1509 où il paraît comme un enfant réservé (National Gallery, Londres). Face à son épouse Sibylle de Clèves dans ce double portrait, il est un homme solide, digne et portant par ses riches vêtements la marque de son statut. Une lourde fourrure lui couvre de larges épaules, ce qui contraste avec la finesse de la taille et des bras de son épouse. Sibylle de Clèves est elle aussi soigneusement vêtue ; une coiffe riche et ornée lui ceint les cheveux. Peints sur un fond bleu lumineux, les deux personnages se faisant face imposent par leur statut et la préciosité de leurs habits. Signé et daté 1550, ces deux portraits sont un bel exemple de la production de Lucas Cranach Le Jeune, qui en digne successeur, fait perdurer les commandes de haute lignée au sein de l’atelier familial.

Provenance :
Collection privée, France.

Du même artiste