';
fr
X

recherche

de jonckheere old masters

Bartholomeus Bruyn

Portrait-diptyque d’un couple bourgeois, probablement de Cologne, avec au verso la représentation d’un memento-mori

Panneau : 31 x 20,6 cm/verso 38,8 x 30,8 cm

présentation

Avec la finesse qui lui est propre, Bartholomeus Bruyn nous présente ici le portrait d’un couple de notables. Bénéficiant chacun d’une précision, d’une transparence et d’un soin du détail uniques, ces deux portraits sont de parfaits exemples de la production de l’artiste à son sommet.

Les figures se détachent sur un fond vert, qui permet un rendu très subtil de la carnation des modèles, ainsi que des étoffes qui composent leurs vêtements. On retrouve ce même vert aux accents dorés dans le portrait de femme du musée Oberlin dans l’Ohio. Nos deux portraits partagent également une posture de trois quarts. La lumière venant de droite, les ombres parfaites des corps donnent l’illusion de l’espace. Le volume souple des étoffes permet au peintre de faire de son portrait une œuvre à "toucher". En effet, fourrure, lin et velours épais se mêlent au lustre des perles, au feutre et aux broderies jouant avec la lumière dans un effet prodigieux de matière.

Les portraits fourmillent de détails qui illustrent le rang social du couple et révèlent un sens caché. Les mains de la jeune femme sont ornées de plusieurs anneaux. Coiffée d’une cornette blanche, elle égrène un chapelet. Lui faisant face, le mari dont les épaules portent une lourde fourrure, tient également un chapelet. Fidèle à son époque, le rapport au sacré et au symbolisme des attributs est sensible dans toute l’œuvre de Bruyn.

Il veille à représenter ses modèles comme de bons dévots, menant à bien leur vie spirituelle comme leurs affaires, dignes représentants de la bonne société de Cologne. Le tableau fourmillant de détails liés à la mode et au goût d’une époque, nous sommes à même d’avancer une datation plausible. En comparant l’encadrement de notre diptyque avec celui du musée des Beaux-arts de Boston et comparant le style de vêtements portés par le couple avec les portraits du musée de Cologne et de Berlin, nous pouvons dater notre diptyque des alentour de 1534.

Formé de deux panneaux distincts, le diptyque s’enrichit au verso d’un memento mori représentant un crâne et illustrant une maxime peinte en lettres gothiques. Ecrit en vieux flamand, le texte dit qu’"Il n’existe pas de bouclier contre la mort." Déposé de manière frontale dans une niche, ce crâne ressemble parfaitement à celui qui se retrouve dans les collections du musée de l’Hermitage. Probablement exécuté pour accompagner un diptyque comparable, ce panneau aux dimensions quasi semblables est tout à fait typique des œuvres de Bruyn. Emprunté à la culture humaniste nordique, il intègre la dimension de vanité à celle du portrait.

Provenance :
Collection Baron de Mentzingen- Graf Andlau ;
Collection Wilfried Greif – New York ;
Collection privée.

Littérature :
Westhoff-Hrummacher, Hildegard, Barthel Bruyn der Älter, als Bildnismaler, 1965, Deutschen Kunstverlag, cat. 84-85, reproduit p. 160 ;
Khun, Charles L., A catalogue of German Paintings of the Middle Ages and Renaissance in American Collections, Cambridge, 1936, p.27 n°23, planche VII, daté de 1535.