';
X

recherche

de jonckheere old masters

Giuseppe Bernardino Bison

Quatre vues de Venise : Régate sur le Grand Canal ; Mardi Gras sur la Place San Marco ; Le Bucentaure sur la Riva Degli Schiavoni ; Le Bucentaure à San Nicolò

Gouaches sur carton
28 x 41 cm

présentation

Comme une sorte d'excursion fugitive au cœur de la Sérénissime, Giuseppe-Bernardino Bison a su saisir dans ces quatre gouaches l'effervescence et la frénésie qui animaient la ville de Venise au XVIIIe siècle.

L'exploration débute le long du Grand Canal. Dans cette vue lumineuse et claire, les embarcations, parées d'or, se préparent pour une course. Plusieurs bateaux secondaires ont été affrétés pour l'occasion. Certaines familles y attendent le départ de la course avec excitation. Les fenêtres des façades, chamarrées de tentures aux couleurs vives, ont été prises d'assaut par les curieux. Le circuit se poursuit sur la Piazza San Marco. Dans cette vue majestueuse et vibrante, la foule se presse pour admirer un spectacle d'équilibriste, devant le Palais des Doges. C'est la fête de Mardi Gras. Ici chaque petit personnage a été dessiné avec une grande minutie et une grande finesse. La perspective, loin d'être dédaignée, renforce le caractère grandiose de la scène. Au loin quelques mâts de bateaux s'élancent vers le ciel azur. Dans la troisième vue, les Vénitiens se pressent sur les berges pour y contempler le Bucentaure. Monumentale embarcation de parade, le bâtiment servait à célébrer l'union du Doge avec la Mer, le jour de l'Ascension. Accompagné de son cortège d’embarcations dorées, le Bucentaure quitte les berges de la Riva Degli Schiavoni pour rejoindre lentement la Mer. Le périple s'achève enfin à San Nicolò, au retour du Bucentaure à Venise. Ici les douces teintes bleutées de la mer et du ciel contrastent avec les étendards flamboyants des bateaux.

Véritable voyage à travers le temps, ces quatre gouaches de Bison rendent un bel hommage au siècle d'or et de lumière de la Sérénissime. S'inspirant largement des reproductions gravées de ces prédécesseurs comme, Canaletto ou bien Guardi, Bison allie dans ses œuvres une palette soutenue, une justesse des proportions et le goût du détail.

Provenance :
Collection privée, Italie.

Littérature :
F. Pedrocco, Il Settecento a Venezia, i Vedutisti, Milano 2001;
G. Pavanello, A. Craievich, D. D'Anza. Giuseppe Bernardino Bison, Trieste 2012.