';
X

recherche

de jonckheere old masters

David Teniers

Saint Jérôme

Cuivre : 27 x 36 cm
1643
Signé et daté 1643

présentation

Maître incontestable de la scène de genre, David Teniers nous livre avec ce Saint Jérôme, un exemple inédit d’un thème qu’il abordera tout au long de sa carrière : les saints pénitents. Contrairement aux compositions classiques du peintre dans lesquelles il insère le saint personnage dans un vaste paysage, devant une grotte ou sous des arches en ruine, Teniers invite ici le spectateur dans l’intimité du saint, retiré dans sa grotte. Assis sur une imposante dalle de pierre, le lion reposant à ces côtés, Saint Jérôme s’adonne pieusement à la lecture devant un autel de fortune. Vêtu d’un drapé sculptural rouge, son regard s’échappe vers l’extrémité gauche de la composition, songeant aux fautes qui l’ont éloigné des voies de l’Évangile.

Retiré dans une solitude profonde, et pleurant ses péchés, Saint Jérôme n’a avec lui de précieux que les livres qu’il a rapportés de ses voyages. Disposés aux pieds de l’autel, les quatre volumes rappellent ceux déposés aux pieds de Saint Antoine dans une des compositions du Louvre, de même que les objets reposant sur l’autel : un sablier et un crâne, symboles de vanité, ainsi qu’un crucifix. Aussi, contrairement aux vastes compositions des années 1630, Teniers propose au spectateur de pénétrer dans l’intimité du saint. Dans notre panneau, les lourdes plaques de roches permettent au peintre de décliner des nuances de brun, d’ocre, et de jaune, qui éclairent un fond de délicates nuances.

Lorsqu’il fut nommé conservateur et peintre officiel de Léopold Guillaume d’Autriche à Bruxelles en 1651, Teniers a pu observer dans les collections du Palais Coudenberg un Saint Jérôme de Dosso Dossi. Visiblement impressionné par cette toile, il en fait un pasticcio conservé aujourd’hui dans une collection privée. C’est dans une lumière plus chaude et plus douce qu’il choisit de traiter notre Saint Jérôme, donnant moins de tensions à la posture du Saint, et donnant au regard une intensité presque apaisée qui nous indique qu’il en a bientôt fini avec ses démons.

Provenance :
Propriété d’une famille noble italienne