';
X

recherche

de jonckheere old master

Abraham Janssens

1575 - Anvers - 1632

Peintre d’histoire, de sujets allégoriques, mythologiques et religieux, Abraham Janssens naît à Anvers en 1585. Il y reçoit sa première formation chez le peintre Jan Snellinck. Après un séjour d’étude de trois ans à Rome, alors en pleine efflorescence du mouvement caravagesque, il rentre à Anvers en 1601, et y sera aussitôt admis comme maître de la Gilde de Saint Luc. Très vite, fort de son expérience italienne, il s’imposera, aux côtés d’Ambrosius Francken et d’Otto van Veen, comme chef de file de l’école anversoise en devenant l’un des chefs de file de la tradition de la peinture monumentale par opposition au développement de la peinture de genre de petit format.

Des commandes significatives attestent le prestige dont il jouit. En 1605, il est désigné pour peindre le triptyque de la chapelle métropolitaine de la corporation des peintres en l’église Saint Rombaut de Malines. En 1609, c’est au tour de la municipalité d’Anvers de lui commander une toile allégorique célébrant le rôle primordial de l’Escaut dans la prospérité de la métropole anversoise : il s’agit de la toile Scaldis et Antverpia, aujourd’hui encore conservée au Musée de Beaux Arts d’Anvers. Dans cette période de première maturité, les toiles de Janssens se caractérisent par l’allure très plastique des personnages, reliés les uns aux autres dans des compositions en close-up, scandées par une distribution très personnelle des ombres et des lumières.
 La position dominante de Janssens sur la scène anversoise se verra vite remise en question lors du retour d’Italie de Pierre Paul Rubens en 1608. Progressivement éclipsé par son rival du devant de la scène, Abraham Janssens saura faire évoluer son style en profitant des nouvelles tendances d’un style plus « baroque ». Il conservera cependant toujours cette patte vigoureuse et attachante qui traverse toutes ses œuvres.